Imprimer

Écoutez-tous

(Gelineau/Studio SM)

1
Écoutez tous, grands et petits :
Vous apprendrez l'histoire de la passion de Jésus Christ
Pour en garder la mémoire
2
Le dernier soir avant sa mort, il dit à ses convives :
« Mangez ce pain, car c’est mon Corps pour que le monde vive ».
3
Agenouillé dans le jardin, il crie vers Dieu, son Père:
« Quand vient la nuit, ne sois pas loin ! Ta volonté soit faite ! »
4
La nuit venue, soudain surgit Judas et son escorte.
En l’embrassant, il le trahit. Les autres l’abandonnent.
5
Les mains liées, on le conduit au palais de Caïphe.
Pierre, de loin, l’avait suivi dans la cour du Grand-prêtre.
6
Une servante, en le voyant, dit : « Voilà son disciple ! »
Pierre jura: « Je ne sais pas de quel homme tu parles ».
7
« Es-tu le Fils du Dieu vivant? » adjure le Grand-prêtre.
- « Oui, tu l’as dit », répond Jésus. Mais l’autre crie : « Blasphème! »
8
Tous les soldats qui le gardaient lui crachaient au visage.
Pour se moquer, ils s’inclinaient en le couvrant d’outrages.
9
Puis on l’envoie, toujours lié, au Gouverneur, Pilate
qui l’interroge, mais sans trouver de quoi il est coupable.
10
Il dit aux Juifs : « Quel prisonnier libérerai-je à Pâques? »
Est-ce Jésus, le roi des Juifs, ou Barabbas l’infâme?
11
La foule crie à pleine voix : « C’est Barabbas ! Qu’il vive!
- Que faire alors de votre roi ? - Crucifie-le ! Qu’il meure ! »
12
Alors Jésus, portant sa croix, monta vers le Calvaire.
On le cloua sur cette croix, qui fut plantée en terre.
13
À ses côtés, deux crucifiés avaient la même peine.
L’un maudissait, l’autre priait : « Prends-moi dans ton royaume. »
14
Jésus voyait, auprès de Jean, Marie, sa sainte Mère.
Il lui disait : « Voici ton fils », à Jean: « Voici ta mère ».
15
En plein midi, ce fut la nuit couvrant la terre entière.
Alors Jésus, dans un grand cri, s’en remit à son Père.
16
Visant son coeur, un des soldats lui donne un coup de lance.
On vit jaillir l’eau et le sang en signe d’espérance.
17
Quand il fut mort, on mit son corps, couvert d’un grand suaire,
dans un tombeau tout neuf encore fermé par une pierre.
18
Mais pouvait-il, notre Sauveur, demeurer dans la tombe?
Il en surgit, libre et vainqueur : ce fut le jour de Pâques !